La canopée Lodelinsart

Le service de Lodelinsart est situé dans un quartier calme et agréable où se mêle une population très diversifiée.

Tout proche d’axes routiers importants et de l’aéroport de Gosselies, le service « La Canopée Lodelinsart » est facile d’accès.

Son implantation, tout en demeurant au calme, offre de nombreuses possibilités d’activités auxquelles les résidents peuvent s’adonner.

Si nous envisageons toujours nos services comme des espaces de vie collectifs et communautaires, nous privilégions de plus en plus d’espaces individuels. Aussi l’infrastructure a été conçue avec une majorité de chambres individuelles ainsi que d’espaces collectifs utilisables par les résidents afin d’avoir des moments d’intimité avec leurs pairs, les proches qui leur rendent visite...

Autour de cette conception d’espace d’intimité, nous préconisons des lieux de vie collectifs à taille humaine. Ces espaces (salle à manger, salle d’activités, salon...) sont conçus par groupe de vie et donc séparés les uns des autres. Cependant, nous tenons à maintenir des possibilités de circulation entre les divers lieux. Cette circulation est réfléchie selon les situations en réunion d’équipe.

Le service de Lodelinsart accueille 46 résidents.

L’unité « Franquin » est composée de 11 personnes à mobilité réduite souffrant, ou non, d’un handicap mental associé. Cette unité se trouve au rez-de-chaussée et est adaptée aux capacités motrices de chacun. Le quotidien s’organise autour d’activités de psychomotricité, de bien-être et de soins. Les activités sont adaptées au mieux à la situation et aux capacités de chacun.

Le premier étage, unité « Roba » accueille 20 résidents. A cet étage, nous retrouvons deux groupes de vie bien distincts.

D’un côté, 11 personnes présentant principalement une déficience intellectuelle légère à modérée avec troubles associés. Ces personnes passent leurs journées dans l’unité Franquin, au rez-de-chaussée et participent activement aux activités proposées par l’ergothérapeute ou à de nombreuses activités extérieures encadrées par les éducateurs. Il s’agit alors d’accompagner les résidents à s’investir de manière active dans la vie du service, en participant aux activités, en s’impliquant dans les tâches quotidiennes et en s’appropriant l’espace de vie. Les semaines sont rythmées par des activités le matin ainsi que l’après-midi, auxquelles les résidents ont libre choix de participer ou non. Les week-end quant à eux, sont des moments de répit avec un fonctionnement moins soutenu (levers tardifs, activités récréatives, temps libre).

Un autre groupe de vie évolue au sein du premier étage. Celui-ci est composé de 9 personnes souffrant d’un retard mental modéré à profond avec troubles associés. Ce groupe de vie se veut plus restreint par le fait qu’il est composé de résidents ayant besoin d’une prise en charge plus individualisée. Les journées sont ritualisées et une routine quotidienne est mise en place afin d’apporter un climat sécurisant. Des activités intérieures, extérieures et des prises en charge individuelles sont organisées quotidiennement.

Au deuxième étage se trouve l’unité « Peyo », accueillant 15 personnes autonomes issues principalement du milieu psychiatrique et présentant des pathologies telles que la schizophrénie et d’autres psychoses. L’unité « Peyo » vise à développer l’autonomie et aider les résidents à sortir du contexte institutionnalisé. Nous les accompagnons dans l’appropriation et la mise en place de leur projet de vie en développant, ensemble, des objectifs clairs et réalisables. Les projets de vie des résidents de l’unité « Peyo » sont principalement axés sur l’apprentissage des bases de l’hygiène, de la gestion du budget, la gestion du quotidien, l’inclusion à la société par le biais d’activités bénévoles et de sorties autonomes ainsi que la responsabilisation par le biais de conseils des usagers et l’investissement dans le projet individualisé.

Les groupes de vie sont répartis selon le niveau d’autonomie, les capacités ainsi que les affinités de chacun. Ils ont été entièrement revus en juillet 2018 après plus d’un an d’observation de l’attitude des personnes accueillies afin de les rendre les plus cohérents possibles et d’offrir un cadre sécurisant et épanouissant pour tous. Ils sont susceptibles d’évoluer au fil du temps selon les besoins de chacun.

Un projet d’extension verra prochainement le jour. Celui-ci concerne tout particulièrement les résidents de l’unité « Peyo ». Certains d’entre eux aspirent à davantage d’autonomie et de calme, à une vie aussi « normale que possible » dans laquelle ils pourront être plus libre de prendre des décisions, de s’exprimer, de se responsabiliser et d’élargir leur réseau social. Pour cela, un travail de collaboration avec des services partenaires extérieurs (services à l’emploi, clubs sportifs, groupes sociaux, services administratifs, etc), les familles et les services de tutelles/curatelles sera mis en place.

Il s’agira donc de faire l’acquisition d’une maison pouvant accueillir six résidents.

La présence éducative sera constante mais elle sera orientée vers l’autonomie et l’accompagnement dans l’ouverture sur l’extérieur.

Afin de préparer au mieux l’intégration des résidents, les projets individualisés de chacun sont déjà orienté vers des objectifs visant l’autonomie. Le but étant, d’une part, de développer les acquis au niveau de l’hygiène, de la gestion du budget, de l’entretien du logement ainsi que des actes de la vie quotidienne et, d’autre part, de sensibiliser les résidents par rapport à la vie en autonomie, la sécurité et l’ouverture sur l’extérieur.

Des ateliers dit « autonomisants » seront mis en place afin d’aider les résidents à développer leurs acquis dans les domaines cités précédemment.

En bref, le rôle de l’accompagnateur sera essentiellement d’assurer une présence auprès des bénéficiaires pour maintenir le bon fonctionnement sans que celle-ci ne soit trop « envahissante », laisser la liberté de choix et permettre le développement de la solidarité et la complémentarité entre les personnes.

Ce projet fait suite aux demandes des résidents autonomes déclarant se sentir « enfermés » dans un milieu institutionnel, avec des personnes ne partageant pas le même niveau d’autonomie ou les mêmes centres d’intérêt. Ce projet cible donc des résidents désireux de vivre dans un logement privatif.

Ce nouveau projet sera développé au départ de services déjà existants au niveau résidentiel.

La direction et la gestion d’équipe seront communes au logement autonomisant et au service résidentiel.

Les résidents intéressés par le projet seront sélectionnés sur base d’une évaluation des besoins personnels et des ressources du bénéficiaire à travers différents domaines (hygiène, repas, déplacements, comportement, etc).

Adresse

Rue Pont Drion 7
6042 Lodelinsart

Téléphone

+32.(0)65 82 48 82

Email

direction@lacanopeelodelinsart.be

Google Map of Albany, NY